Association Kabylia pour l’Environnement « AKE »

17 février 2012

Description des activités de l’association Kabylia pour l’environnement :

• 16 juin organisation chaque année d’une journée de sensibilisation environnementale, dédiée à l’enfant. « l’enfant et l’environnement ».
• conférence et débats chaque mois sur la protection de l’environnement.
• Chaque 20 avril l’association organise des Conférences débats sur les droits du peuple amazigh autochtone d’Afrique du nord
• en 2009 Organisation de premier prix de littérature kabyle dédiée a la montagne sur le thème : « texte littéraire pour la protection de l’environnement et de la montagne de kabylie.
• travailler chaque week-end a Akbou pour installer des sacs poubelle dans le but de diminuer les déchets qui menacent la faune et la flore.
• Travailler pour Impliquer fortement les acteurs à la base dans l’élaboration et la mise en œuvre des mécanismes pour renforcer la gestion des ressources naturelles et de la biodiversité agricole.
• Commémoration et hommage chaque 22 mai a la mémoire de Haroun Mohand « militant de la cause berbère ».
• Organisation des sortis à la montagne pour expliquer mieux a l’enfant le danger qui menace l’environnement.
• Organisation de gala artistique et soirée littéraire pour la promotion de la langue et culture berbère.
• Juin 2010 Organisation du festival « enfants amazigh autochtone et l’environnement ».

• Du 15 octobre au 20 octobre 2011 Série d’exposition et conférence débats avec 4 artistes kabyles pendant une semaine sur les droits d’auteur en Algérie.
• Juin 2010 Organisation du festival « enfants amazigh autochtone et l’environnement »
• 1 er novembre 2011, colloque sur la guerre d’Algérie 1954-1962.
• 15 novembre 2011, atelier de réflexion sur les changements climatiques et l’agriculture.

Qui ordonne de brûler la Kabylie ?

17 février 2012

Qui ordonne de brûler la Kabylie ?

AKE Kabylia pour l’environnement 2007

Depuis l’opération ahurissante des terroristes islamistes à Yakouren, dans la nuit du 12 au 13 juillet 2007, et particulièrement ces derniers jours, l’armée stationnée en surnombre en Kabylie pour des raisons qui n’ont jamais été données, incendie volontairement les forêts et les oliveraies kabyles sous le fallacieux prétexte de la lutte anti-terroriste. S’il suffisait ponctuellement de mettre le feu aux forêts kabyles pour en finir avec les terroristes islamistes qui, rappelons-le, ne sont pas de la région, personne n’y trouverait à redire, puisqu’on gagnerait au change. Or, la méthode est loin de faire ses preuves. L’armée française qui, déjà, pendant la guerre d’Algérie, avait essayé le napalm contre les maquisards, s’était très vite ravisée en se rendant compte autant de l’inefficacité des incendies que des ravages que cela occasionnait à l’environnement. Pourquoi depuis plus de 45 jours s’entête-t-on à mettre le feu à la moindre broussaille de la Kabylie, en pleine canicule ?

Les éléments opérationnels de l’ANP n’auraient jamais décidé de leur propre initiative de pratiquer la politique de la terre brûlée en Kabylie s’ils n’en ont pas au préalable reçu l’ordre ou l’aval de la Haute Hiérarchie militaire. Qui est donc derrière ces ordres ? S’ils n’existent pas, pourquoi personne n’ordonne l’arrêt de ces feux volontaires qui font du quotidien kabyle un enfer et de la terre un désert ? Ne continue-t-on pas de faire payer aux Kabyles leur refus, d’une part de s’arabiser et leur volonté, d’autre part, d’exister en tant que peuple ?

Ces crimes contre les hommes et la nature kabyles seraient-ils, une fois de plus, comme lors de l’affaire de parachutage d’armes à Cap Sigli, près de Vgayet (Bougie), une vulgaire opération de diversion en attendant de régler en haut lieu la difficile question de la succession au sommet de l’Etat algérien ?

Le MAK s’insurge contre toutes ces pratiques qui martyrisent la Kabylie et s’indigne que les plus hautes autorités de l’Etat se comportent avec la Kabylie avec autant de mépris et de manque de considération. Il exige que ces incendies volontaires cessent au plus vite afin de permettre aux températures diurnes de redevenir clémentes et aux citoyens de respirer.
Le MAK lance un cri d’alarme en direction des ONG écologistes agréées par les instances internationales pour saisir la gravité des atteintes à l’environnement en Kabylie et, par conséquent, pour prendre leurs responsabilités afin de protéger la nature dans cette partie de la planète.

Kabylie 2007

Tayri n-ugellid de Yougourten Benadjaoud, Journal dépeche de kabylie

15 février 2012

Tayri n-ugellid de Yougourten Benadjaoud
Dans cette histoire dédiée à l’amour et à la raison, le jeune écrivain Yougourten Benadjaoud relate, dans une langue qui est la nôtre, le kabyle, tamachahut de ce roi, méticuleux attiré par l’intelligence d’une fille appelée Taj3ut, laquelle redénouait les sacrées charades que posait l’agellid aux villageois.

Yougourten raconte, dans une langue simple et expressive, cette histoire dont le père de la jeune fille, habitué aux conseils de sa fille recluse à la maison, est le détonateur d’un amour mythique narré en kabyle. Yougourten, jeune licencié s’offre une mission homérique qui est celle d’écrire dans sa langue maternelle.

Par ses écrits, il participe, en même temps, à l’épanouissement de la langue et de la culture kabyles, et surtout à la préservation de notre mémoire collective, celle léguée en forme d’oralité par nos anciens.

Histoires pour enfants qui attirent même les plus vieux d’entre nous. Les faits se révèlent sous des tableaux animés et vivants, où s’entremêlent sagesse légendaire, grandeur des personnages et impuissance devant le cri de cœur. Yougourten transcende tout ce brouhaha pour le narrer en forme d’images saintes, pétillantes et surtout attirantes. Il crée sous une forme littéraire simplifiée, un monde complexe dans un royaume où la force est de mise. Il arpente les désirs de tout un chacun, parmi les personnages, avec douceur de mots, souplesse d’idées et conscience d’auteur.

Idées brèves et spontanées, il pare le texte de conviction des personnages, de simplicité des rôles et enfin, il décortique sous un œil vigilant un ordre pas souvent adéquat à des expressions charnelles. Il tarabuste la morale pour la rendre sous une réaction douce sans la pervertir, il fait appel à sa richesse linguistique pour emmitoufler ses idées sous le couvert d’historicité.

En un mot, Tayri n-ugellid de Yougourten Benadjaoud est une œuvre littéraire venue dire en forme écrite ce que la langue kabyle véhicule depuis la nuit des temps sous sa forme parlée.

Par la Dépêche de Kabylie

L’hommage de AKE « Association Kabylia pour l’Environnement » a Mohand Haroun en mai 2007

15 février 2012

Article de kabyle.com en 2007
Mohamed HAROUN, onze années déjà
mardi 22 mai 2007, par BOUDJEMAA Malek
C’est à l’association « Kabylia » pour l’environnement et l’écologie de Tifrit que revient cette année, l’honneur de raviver la mémoire de HAROUN Mohamed.
Cela fait onze (11) ans déjà que le regretté mas. HAROUN Mohamed nous a quitté. Il n’a pas disparu de l’esprit des gens ni de la mémoire collective. A chaque occasion où l’on énumère les militants de la cause Amazigh, Mohamed y est cité.
L’organisation des festivités commémoratives de sa disparition ont échu aux premières années de sa disparition à ses compagnons de route, puis à l’association des enfants de chouhada d’Akbou, puis aux archs et enfin à une association de son village natal. Un programme est concocté par les jeunes de l’association.
Aujourd’hui, premier jour des festivités, une exposition sur l’œuvre de feu HAROUN a été organisée à la salle de cinéma du 20 Août d’Akbou – Bgayet-.
Demain mardi 22 mai, outre l’exposition qui restera encore deux jours, un dépôt de gerbe de fleures sur la tombe du défunt est prévue à 9 heures. Elle sera suivie d’une conférence débat avec ses compagnons de lutte.
Le lendemain une soirée théâtrale est prévue à l’école de son village. Jeudi 24 mai des activités sportives (Cross), et une finale de football au niveau du stade du village. Enfin, vers 20 heures, un gala artistique de vedettes de la chanson Kabyle clôturera les festivités.

une interview de Benadjaoud Yougourten accordée à la dépeche de Kabylie

15 février 2012

 

La Dépêche de Kabylie : Présentez-vous à nos lecteurs.

Yougourten Benadjaoud : Je m’appelle Yougourten Benadjaoud, né en 1982 a Akbou. Je suis Kabyle et j’habite en Kabylie depuis que je suis né. Je suis un jeune écrivain en langue kabyle et en parallèle, je suis informaticien.

Pourquoi écrire en kabyle ?

Personnellement, je pense toujours avec ma langue, le kabyle. L’avenir de tamazight c’est le kabyle pour la Kabylie et tarifit pour les Berbères du Rif, etc. Le Kabyle a sa manière de voir le monde. Ecrire en kabyle, c’est pour notre existence.

Comment sont venues cette idée et cette conviction ?

Je dois dire que c’est du chanteur Ferhat imazighen imoula, qui a été l’idole de mon enfance et sera l’idole de mes enfants – car celui qui a des principes et des valeurs universelles aura toujours le respect des siens – que j’ai forgé ma personnalité. . Je suis vraiment très fier d’écouter Ferhat et je rends aussi hommage à son fils Ameziane Mehenni assassiné à Paris en juin 2004. Merci pour toi, Ferhat.

Un message, peut-être pour la jeunesse ?

Cultivez vos talents, non seulement pour acquérir une position sociale, mais aussi pour aider les autres à « grandir ». Osez l’amour puisque l’amour est la seule force en mesure de changer le cœur de l’homme et de l’humanité entière. La Kabylie a besoin de vous pour qu’elle trouve sa place à l’échelle internationale. Vive la jeunesse kabyle.

Par la Dépêche de Kabylie

 

« AKE » Association Kabylia pour l’Environnement en hommage a la femme Kabyle

15 février 2012

« AKE » Association Kabylia pour l’Environnement en hommage a la femme Kabyle

« Un grand Festival sur la femme kabyle le 08 mars a Akbou »
La femme kabyle est la gardienne des traditions, de la langue, des rites et des valeurs. Elle tient une place privilégiée, car elle est le pilier de la société kabyle, elle détient l’économie familiale entre ses mains. Une des femmes les plus importantes est la sage-femme, c’est elle qui ouvre la plupart du temps les cérémonies de mariage, de naissances..ext
Programme :
-conférence débat sur le combat de la femme kabyle à travers le temps.
- 2 eme conférence débat avec Tanina sur le theme : « les droits de la femme »
- exposition sur la femme kabyle Kabyle
-Gala artistique avec plusieurs chanteurs de la chanson kabyle.
Kabylia pour l’environnement

Intempéries en Kabylie

15 février 2012

« AKE » Association kabylia pour l’environnement appel a la solidarité avec la kabylie

La Kabylie est aujourd’hui meurtrie par plusieurs semaines de neige et de grand froid. Ces chutes de neige ont bloqué la plupart des axes routiers et empêchent les habitants de se ravitailler. Son amoncellement sur les toits des habitations et des bâtiments a provoqué l’effondrement de nombreuses habitations et bâtiments collectifs. Les glissements se multiplient et les avalanches ont déjà provoqué de nombreuses victimes.
La population des montagnes, pourtant habituée à la rudesse du climat, est complètement démunie et abandonnée par les pouvoirs algériens. Au cours de ces derniers jours, des dizaines de morts sont déjà à déplorer sur l’ensemble de la région et aucune action de secours aux victimes n’a encore été engagée. Les populations manquent de vivres, d’eau, de produits de premières nécessités et même de gaz, comble de l’ironie dans ce pays 4ème plus important exportateur au monde !

La Kabylie est en réalité la cible objective de l’Etat algérien. L’Algérie est non seulement coupable de non-assistance à population en danger mais il s’agit plus vraisemblablement d’un dessein délibéré d’asservissement de la Kabylie et de sanctions à l’égard d’un peuple depuis toujours indocile.

Bonjour tout le monde !

15 février 2012

Bienvenue dans unblog.fr. Ceci est votre premier article. Modifiez-le ou supprimez-le, puis lancez-vous !

1234